samedi 28 janvier 2017

Lettre d'adieu

Je n'avais pas prévu de réouvrir ce blog avant quelques mois mais ma vie vient de basculer et il me semblait impossible de ne pas l'évoquer ici. Ce blog est un peu plus qu'un carnet de jardin et il m'a toujours aidé à avancer et à surmonter de nombreuses épreuves. Je vous y ai toujours livré mes bonheurs et mes chagrins et je ne peux pas vous taire cette blessure.

Cette semaine, j'ai perdu une amie: Martine.
Ceux qui me lisent depuis le début se rappelleront sans doute m'avoir entendu parler de mes collègues préférées, "Martine et Brigitte". Une amitié nous lie depuis près de  15 ans.
Un point commun au départ, la passion du jardin.
Je vous ai cité leurs prénoms des dizaines et des dizaines de fois sans jamais réellement vous en parler, par respect pour elles, pour leur pudeur et leur discrétion. Je ne peux pas compter les commandes passées ensemble, les échanges, les si nombreux partages....
Que de rires et de bons moments passés sur le parking de l'Inspection académique, à faire nos trafics de plantes!
Mais notre amitié ne se limitait pas qu'à la passion du jardin. Des confidences plus personnelles, la vie du bureau, le partage des joies, des bonheurs, des chagrins et des épreuves.

Tout a basculé en 2013, quand Martine a appris qu'elle avait un cancer du sein. Un cataclysme pour elle comme pour nous.
C'est à ce moment là que j'ai compris le caractère "exceptionnel" de Martine. La force, le courage dont elle a fait preuve, pour combattre la maladie, a laissé tout ceux qui la connaissait sans voix.
Ce cancer, elle l'a combattu de toutes ses forces sans jamais se plaindre ni jamais cesser de sourire.
Une joie de vivre, plus forte que tout, l'animait. Pour tout vous dire, je l'admirais.
Moi, avec mes doutes, mes incertitudes,mes faiblesses, je la voyais comme un modèle.
Elle a surmonté cette épreuve comme une vraie héroïne. Le cancer était vaincu et la vie a repris.

Jusqu'à cet été, où la brutalité de la rechute nous a tous laissé sous le choc.
On savait que c'était grave mais Martine était tellement forte. Comment imaginer une issue si cruelle!
Et pourtant, ce mercredi, Martine, 45 ans, nous a quitté.  Ce 25 janvier, son calvaire s'est achevé.
Sans que j'ai eu le temps de lui dire adieu. De lui dire combien son amitié m'était précieuse.
Elle l'a fait à sa manière: un sacré geste d'amitié, juste avant son comas. Un SMS qui disait tout.

Elle laisse un vide que rien ni personne ne pourra jamais combler. Une colère aussi.
Parce qu'elle ne verra pas fleurir les tulipes que nous avions commandées cet automne ensemble, qu'elle ne verra plus le printemps qu'elle aimait tant.
La vie continuera sans elle et le trio que nous formions avec Brigitte n'existera plus jamais.
Elle ne verra plus ses deux enfants grandir.
Tout cela est juste d'une tristesse infinie, d'une injustice profonde. Comment continuer alors que pour elle tout est fini!

Brigitte et moi nous nous apprêtons à lui dire au revoir ce lundi. Ça va être un déchirement mais je sais une chose: c'est que Martine sera à jamais dans nos cœurs!
Elle sera présente également dans nos jardins, nos massifs.
Comment évoquer le souvenir de Martine sans vous parler des fleurs qu'elle aimait tant et qui sont disséminées partout dans mon jardin et celui de Brigitte?
C'est la meilleure façon de vous la présenter et de vous parler d'elle.

Martine avait la passion des asters: elle les aimait follement!
Aster chloé


Aster little carlow
Et ses asters dumosus, qu'elle adorait! Bon nombre des miens proviennent de son jardin.

Elle aimait aussi beaucoup les dahlias

Mon epimedium sulfureum vient précisement de chez elle


Le geum beech house apricot est encore un bout de son jardin



Les iris ausssi

Elle adorait les phloxs et je ne peux regarder un phlox fujihama sans penser à Martine.Ils étaient partout dans son jardin! Et du coup, elle en a partagé à tour de bras!


Elle avait la passion des roses aussi: avouons que c'est un peu à cause de moi! Elle possédait Enfant d'orléans et avait une quinzaine de rosiers dans son jardin.
Elle adorait aussi les chrysanthèmes.
Les ancolies, qu'elle attendait avec impatience chaque année!

Martine, c'était vraiment une fille du printemps.


Je terminerai par la persicaria blackfield, qui est pour moi le symbole de notre amitié à toutes les trois. Brigitte,Martine et moi. Cette persicaria est dans chacun de nos 3 jardins.


Martine, on te gardera en nous, sois en sûre. Te connaitre fut une chance, un privilège!
Repose en paix, au milieu des fleurs, des roses et des rires. 
Ton étoile continuera de briller longtemps.


Y a comme un goût amer en nous
Comme un goût de poussière dans tout
Et la colère qui nous suit partout

Y a des silences qui disent beaucoup
Plus que tous les mots qu'on avoue
Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout

Évidemment
Évidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu'on aimait tant

Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour les bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant


Et ces batailles dont on se fout
C'est comme une fatigue, un dégoût
A quoi ça sert de courir partout
On garde cette blessure en nous
Comme une éclaboussure de boue
Qui n'change rien, non, qui change tout

Évidemment
Évidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu'on aimait…

dimanche 20 novembre 2016

Le jardin peut s'endormir.

Voilà déjà quelques semaines que j'ai abandonné le jardin. Il faut dire qu'il ne nécessite plus vraiment mon intervention à cette époque.
Avant que l'hiver n'arrive, il nous fallait cependant terminer un ultime projet.
J'avais commandé à mon" metalist" préféré une arche pour marquer un passage entre le massif Lavender Dream et le massif Leontine. Olivier l'a achevé ce week end et je suis ravie de ce qu'il a réalisé sans matériel pour cintrer le fer à béton.
Il a doublé le fer et l'a orné de quelques jolies décorations. 




 Un joli coeur de chaque côté!
 A gauche, j'ai déjà installé Purple Skyliner, un joli grimpant pourpre.De l'autre côté j'installerai sans doute une clématite au printemps.


De jolis boutons de porcelaine
Voilà les ultimes travaux. Les jardiniers vont désormais entrés en hibernation.
Faire le plein d'energie et d'inspiration pour mieux revenir au printemps.

 Cornus Winter beauty

L'allée des roses semble abandonnée
 Le chrysanthème Empereur de chine toujours en fleurs!

Je vous quitte en vous souhaitant de passer un joli hiver, de belles fêtes de fin d'année!

On se retrouve au printemps, pour une nouvelle saison au jardin qui sera, je l'espère, belle, pleine d'échanges et de partages.


mercredi 2 novembre 2016

Bonjour Novembre!

Novembre est là, déjà. Les vacances sont finies!
Le jardin a pris une allure presque hivernale, beaucoup de feuilles sont tombées.
Les graminées ont une belle présence à cette période: le pennisetum herbstzauber est décidément une merveille. J'ai développé cette année une nouvelle passion pour les pennisetums.
J'ai installé il y a quelques jours le pennisetum Moundry, aux épis sombres. Je croise les doigts pour qu'il passe l'hiver!

 Malus diable rouge


 Eupatorium chocolate
 Vue sur la rivière, avec Biscotte en guest star:elle nous suit partout et fatalement, elle se retrouve sur la majorité de nos photos.


 Le liquidambar gumball, un peu tardif,  commence à se colorer: d'ici quelques jours, il devrait être sublime!




Ce matin, Olivier est allé récupérer de l'or noir. Chaque année, un ami agriculteur (un laitier bio) nous fournit un fumier bien décomposé (environ d'un an). On épand cet amendement sur les rosiers, hydrangéas et arbustes. Le fumier se décompose tout l'hiver et au printemps, je l'incorpore à la terre.
J'ai vu combien le jardin a bénéficié ces deux dernières années de cet apport.
Une remorque entière  à épandre, c'est du boulot et Olivier s'est attelé à la tâche dès ce matin (moi j'étais au bureau!).
Moitié de la remorque a fini dans son potager et on continuera de l'épandre au fur et à mesure.


Je termine l'article par mon chat sauteur, escaladeur: les ombres sont son obsession, il les chasse sans cesse!
Cette chatte est folle!

vendredi 28 octobre 2016

Vacances d'automne

Je suis en vacances depuis le début de la semaine et habituellement à cette époque, je m'active au jardin, je plante, transplante et divise. Rien de tout cela cette année, je suis déjà entrée en hibernation avant l'heure!
Pourtant, il me reste deux trois choses encore à faire, comme installer une nouvelle structure (Olivier travaille à la structure en acier), déplacer deux rosiers. Oui, mais non. 
J'avais comme une envie de cocooning avant l'heure. 

J'ai adoré:
-  me lever et observer le jardin sous la brume
- rester à côté de Sacha qui jouait, prendre le temps de goûter avec lui (oui, j'avoue, j'ai fait ma gourmande: j'ai mangé des cookies, des moelleux au chocolat), 

- Cajoler Biscotte sur le canapé. Je me demande comment j'ai pu vivre sans chat!


- Faire des crêpes
- Boire mon thé chaud devant la cheminée, buller...
J'avais envie de douceur et de calme et j'ai savouré cette semaine de repos!

Au jardin, il reste peu de chose. Il a gelé plusieurs fois et les températures ont eu raison des derniers asters!
Mais quand le soleil se lève à la mi-journée, il faut reconnaître que c'est magique.
Beaucoup de champignons cette année!

 Le callicarpa et ses jolis fruits violets

 L'euonymus, qui d'ici quelques jours n'aura plus de feuillage.
 Le rosier Single Cherry, que je me félicite d'avoir planter. Une merveillle même en automne!

Le chrysanthème Empereur de Chine fleurit. Note à moi même pour l'an prochain: le pincer! Il a un port trop déguingandé cette année.










Pastella
 Et ma jolie Biscotte,en mode félin au jardin.

De jolies vacances dont j'ai bien profité!
Dimanche, on change d'heure. Raison de plus pour m'activer et finaliser les derniers travaux au jardin.
Bon weekend à tous!